Instruments faits maison

Après une  première rencontre avec une guimbarde en bambou, un instruments des philippines, je fabrique des guimbardes. D'abord pour avoir un choix de tonalité et de timbres plus grand pour jouer, et aussi parce que la qualité des instruments en bambou disponibles reste très variable.

La plupart des instruments issus de mon atelier sont inspirés d'instruments asiatiques, sans en être des copies à l'indentique. Ils ne portent pas la valeur culturel des instruments originaux, et n'auront pas leur timbre particulier, même s'ils peuvent s'en rapprocher dans certains cas.

Ils sont néanmoins fabriquée avec soin, et peuvent être accordés si besoin.


.guimbarde en bambou par SAM C='Guimbarde en bambou

Instruments inspiré du kubing des Phillipines. La languette est découpée dans un éclat de bambou, et on l'actionne par le talon que l'on voit à droite. Celui peut présenter différentes formes, l'essentiel étant que sa masse s'équilibre avec le reste de l'instrument. Les guimbardes de ce type sont très répandues en Asie du sud, avec une grande variété de formes, tailles, décorations, et détails de fabrication spécifiques.

guimbarde doubleGuimbardes à double embouchure

Elles portent leur couleur et leur style propre. Ces guimbardes à double embouchure sont un peu des hybrides entre mukkuri Ainu (pour la forme), et genggong Balinais (pour l'attache de la ficelle et la taille). Elle sont particulièrement graves, proche des limites. Plus grave, l'amplitude de la languette rendrai les instuments vraiment difficiles à jouer. Les harmoniques sont amplifiées par l'embouchure à deux branches, et certaines réagissent très bien au souffle.


Guimarde en laiton faite maisonGuimbarde en laiton

Découpée dans une plaque de laiton. On est loin des sonorités des danmoi du Vietnam, ou rabncas du Laos (population Hmong), mais les résultats sont quand même très sympathiques.


Fabriquer sa première guimbarde

Inspirée d'instruments Népalais, le plus souvent réalisés en roseau, celle ci est un peu plus grosse et faite de bambou, comme le sont d'autres aussi guimbardes aux formes similaires d'Inde, de Malaisie ou de Mongolie.
Leur facture est vraiment épurée, mais elles possèdent pourtant les caractères des guimbardes à ficelle : un bon volume sonore, et
des harmoniques bien marquées. Comme pour certains instruments locaux, elle peut être agrémentée de sonnailles (en bambou ou en métal), ou d'un grelot pour ajouter une dimension vraiment rythmique au jeu. Le nom tibétain signifie bouche (kha), et tambour (rna).

je vous propose un petit tutoriel pour fabriquer une première guimbarde en bambou sur ce modèle.

Haut de page