Cette version du site n'est plus mise à jour

Cliquer ici pour accèder à la NOUVELLE VERSION du SITE

logo_accueil.jpg    
Pour choisir son instrument de la meilleure façon qui soit, il faut le voir et l'essayer. L'achat par correspondance n'est donc pas la panacée, mais c'est néanmoins souvent la seule solution pour aquérir des guimbardes peu courantes.

Les critères qui suivent ne sont pas absolus, et parfois, la rareté ou l'origine d'un instrument peut justifier son aquisition, même s'il ne répond pas de façon optimale aux critères suivants. Enfin, c'est mon avis...

Vous trouverez sur cette page une selection de guimbardes, de différents types.




Conseils généraux | Guimbardes en laiton | Guimbardes métalliques | Guimbardes en bambou


Quelques conseils généraux.




  •   l'espace entre le cadre et la languette doit être minimal et régulier (bords du cadre bien parrallèles à ceux de la languette)
  • Verifiez que la languette ne touche pas le cadre lorsqu'elle vibre. Ceci peut être fait en tenant l'instrument dans sa main, sans utiliser sa bouche. Veillez à actionner la languette selon le bon axe, ou votre jugement sera faussé :-)
  • Et bien sur, si vous le pouvez, essayez l' instrument, en faisant tout ce vous êtes capables de faire !
  • Laissez sonner la guimbarde JUSQU'AU BOUT, sans intervenir sur le son. Ecoutez la durée du son produit, et sa façon de s'achever. Un bon instrument sera stable jusqu'a la fin. Dans le cas contraire, on entendra l'intensiité du son "tomber", et comme une dissonnance. C'est souvent le cas quand la languette n'est pas exactement dans le plan du cadre.

        Le fabricant conditionne aussi la qualité de l'instrument, même s'il est évident que differentes qualités sortent d'un même atelier. Concernant, les guimbardes "industrielles", la qualité est généralement stable, mais reste dans le bas de la gamme. Un fabricant "renommé" possède généralement son style, qui donne leur couleur musicale aux instruments et on peut globalement être sur de la qualité. Mais rien ne remplace un choix de visu, car là aussi, la qualité varie forcément, et on peut avoir la chance de croiser un instrument particulierement efficace, ou au sonorités séduisantes.



Haut de page



Guimbardes en laiton



   

Les guimbardes idioglottes en laiton constituent une catégorie un peu a part. La découpe de la languette doit être régulière, et il faut aussi veiller à ce qu'elle ne soit pas tordue, afin qu'elle ne touche pas le cadre lors de la mise en vibration. De plus, il me semble que l'engouement récent pour ce type de guimbarde en occident accentue une baisse de la qualité des instruments.

        Malgré tout, un instrument qui n'est pas "parfait" peut être séduisant par son timbre ou ses spécificités. L'avantage des guimbardes non industrielles, c'est aussi leur singularités.




Haut de page




Guimbardes métalliques



  • L' extremité de la languette (embouchure ) doit être bien dans l'axe du cadre. Une legère déviation de la languette ne fait d'une guimbarde un mauvais instrument. Mais le son sera optimal si les bords de la languette sont bien alignés avec les bords du cadre.

  • Le point d'attache de la languette doit lui aussi être observé : celle ci doit être solidement fixée.

  • La rouille et la corrosion sont bien bien sur à éviter, mais rien de fatal cependant. Un peu de toile emeri vous permettra de l'ôter, en faisant attention à ne pas tordre la languette. J'utilise de l'huile d'olive pour graisser mes instruments de temps en temps.


Haut de page


Guimbardes en bambou



  • Il ne doit pas rester de fibres de bambou, entre le cadre et la languette. Elles provoqueraient un bzzz bzzz très désagréable (à mon goût). Ceci est valable pour l'embouchure comme pour le reste de la languette. Cependant, s'il s'agit simplement de fibres genantes, et que le reste de la guimbarde est correcte, il est très facile de les enlever pour obtenir un son net, à l'aide d'un cutter ou de papier de verre fin, selon leur taille.

    Attention si vous intervennez sur la partie embouchure : veillez à ce les fibres que vous enlevez n'agrandissent pas l'espace cadre/languette.
    Je pense que vers 2 mm d'écart, le son devient vraiment trop faible... mais, se serait quand même dommage de saboter un instrument fraichement acheté, non ?

  • Essayez la guimbarde "à vide", sans faire intervenir votre bouche. Cela vous donnera une idée de son volume et de son soutient (sustain en anglais, qui correspont à la durée du son produit...). Ce conseil n'est pas vraiment valable pour les guimbardes métalliques, car la résonance ne se fera pas sans appui sur les dents... Le son paraîtra toujours sec, sans soutient.



Haut de page